Nos artistes

Kathleen Finlay

Née à Montréal le 7 avril 1969

Photographe québécoise installée à Paris.

Diplômée des Beaux-arts à l'Université de York à Toronto en 1992

Expose depuis 2000

Elle mène avec succès une carrière dans la photographie de publicité et d’éditorial à Toronto, se spécialisant dans le portrait et le culinaire. Elle expose ses projets artistiques à Toronto exclusivement à Gallery One de 2000 à 2011 dans plusieurs expositions solo. Son travail Cirque est exposé par Le Cirque du Soleil en 2006 et 2007 à Dubaï, aux États-Unis et en Australie. En 2011, Starfall, écrit par Diana Kolpak est publié par Red Deer Press et exposé à Gallery One (2008), TOHU, Montréal (2010), Harbourfront Centre, Toronto (2012). Fruit de son insatiable curiosité, elle contribue à la réalisation de nombreux ouvrages dans des domaines aussi variés que la littérature, la gastronomie, le cirque, les artistes. Elle vit depuis 2013 à Paris et travaille entre Paris et Toronto.

Elle expose ses photographies pour la première fois  à la Galerie 26 à Paris du 12 septembre au 12 octobre 2015 (parution d’un catalogue).

 

"Kathleen nous retient bien au-delà de ce qu’il y a à voir : c’est d’abord le velouté d’un papier, la lumière ciselée, la définition extrême des moindres détails d’une réalité. Cette façon qu’ont les couleurs et les ombres les plus subtiles d’accrocher le regard et de faire de la photographie une véritable esthétique picturale.

A contrecourant d’une culture consumériste de masse où l’abondance noie les sens, ces images tendent à l’épure et nous ramènent à l’essence.

La moindre bille de verre devient un univers, l’humble graine d’arbre un être à part entière. 

Et tout le vide alentour rend à l’infime une place immense, médite la vie et son absence. 

Chaque objet évoque l’existence et son évanescence. Une beauté fugace que la photographie suspend. 

La saveur des fruits brillants, la fraicheur des écailles, les volutes d’un sachet, les coquillages loin de l’océan et la pipe sans fumée… Tout semble si présent. Si limpide et évident. Même si hors plan s’enfuit le temps. 

L’ombre dispute à la lumière ce que la vie dérobe au néant, en un va et vient permanent.  La clarté du lin froissé sous cette fleur alanguie puis sur fond noir les bois d’un cerf, un grimoire entrouvert… 

En résonance de ces vanités dépouillées, Kathleen explore des ateliers d’artistes. Là, le temps s’y dépose en strates successives, les instants cumulent des matières où le regard se perd : l’évier du mouleur figé par des années de plâtres, les outils noircis d’un graveur, des cartouches glanées au gré des guerres passées, les pastels d’un aïeul et des pinceaux usés. 

Tant de vies à œuvrer comme flammes vacillantes. 

Mais c’est peut-être là que l’humain s’éternise; car le temps de créer parfois s’immortalise. Quand une œuvre laisse son empreinte, traverse les époques, transcende les héritages, pour faire de ce monde un éternel partage."

Séverine Plat-Monin

img

Préface

Rédactrice Séverine Plat-Monin

> Télécharger l’article

Photographies / Vanitas

Du 12/09/2015 au 12/10/2015