Nos artistes

Yves Brayer

Né à Versailles en 1907

Peintre français

Pratique le dessin et la peinture depuis son enfance

Voyages à Antibes, puis dans des pays méditerranéens

Yves Brayer est né à Versailles en 1907 mais passe son enfance à Bourges où son père, jeune officier d’artillerie, est muté au début 1914. Il commence à dessiner en s’inspirant des paysages alentours : bord de rivière, rues et marché. Sa chambre d’enfant est tapissée de ses dessins qu’il pense déjà à signer et dater.

En 1924, la famille déménage à Paris et Yves peut découvrir les Musées et surtout le Louvre. A seize ans, il est blessé au genou au cours d’une volte au galop à l’École Militaire ; "perdu pour l’armée" son père le laisse se consacrer à la peinture. Il fréquente les Académies de Montparnasse, puis entre dans l’Atelier de Lucien Simon à l’École des Beaux-Arts et expose pour la première fois au Salon d’Automne en 1925.

Après des vacances à Antibes, la famille achète une maison à Luc-sur-mer. Yves ne peut s’arrêter de dessiner d’une main rapide et sûre dont l’écriture déjà le caractérise. Il croque à la gouache ou à l’encre de chine des scènes familiales, les enfants jouant sur la plage, et, plus tard, des scènes du Casino.

Sur les conseils de son professeur, il part pour l’Espagne en 1927. Ce voyage aura une influence déterminante sur son œuvre. La découverte du Musée du Prado, de Goya, Velasquez et du Gréco modifie sa palette. Il privilégie les noirs, les ocres et les terres de Sienne. Il ramènera de nombreux croquis des corridas et de la fascinante Tolède.

De retour à Paris, il reçoit le prix du Maroc, présidé par Jean-Louis Forain, avec une grande et tragique composition de corrida. En 1928, Yves parcourt le pays, dessine abondamment sur de petits carnets qu’il traduit le soir en de plus grands formats.

En 1930, il est lauréat du prix de Rome. Pensionnaire de la Villa Médicis jusqu’en 1934, il ponctue son séjour de voyages autour de l’Italie. En 1933, rejoignant des amis en Grèce, il embraque à Brindisi et en profite pour s’arrêter à Constantinople. Il est séduit par cette ville qu’il qualifie de "rue Mouffetard mâtinée d’Orient".  Il y retrouve les atmosphères qu’il avait laissées en Espagne et au Maroc et se libère de l’académisme qui lui est demandé à Rome.

La Galerie 26 rassemble ici (2014) des œuvres caractéristiques de ces années de jeunesse où ses dessins et gouaches, faits sur l’instant avec une grande liberté et spontanéité, contrastent avec les grandes compositions académiques qu’il réalisait pour les Salons et les Concours.

img

La Gazette de Drouot

26/03/2010

Article : Yves BRAYER en noir et blanc

Rédactrice Lydia Harambourg

> Télécharger l’article
img

Côté Galeries

01/09/2009

Article : Yves Brayer Compagnon de route

Rédactrice Emmanuelle Tenailleau

> Télécharger l’article
img

La Gazette de l'Hôtel Drouot

14/04/2006

Article : Yves Brayer carnets du Mexique

> Télécharger l’article
img

La Gazette de l'Hôtel Drouot

09/04/2004

Article : Yves Brayer et le voyage

> Télécharger l’article
img

La Gazette de l'Hôtel Drouot

04/10/2002

Rédactrice Lydia Harambourg

> Télécharger l’article
img

A l'heure du Sud

Article : Carnets - Brayer Voyageur

> Télécharger l’article

Affiche Yves Brayer "Les Années Romaines"

Du 08/10/2016 au 08/11/2016

Affiche Yves Brayer "Avant Rome"

Du 08/10/2014 au 08/11/2014

Affiche Yves Brayer "En noir et blanc"

Du 08/09/2012 au 08/10/2012

Affiche Yves Brayer "En noir et blanc"

Du 10/03/2010 au 20/04/2010

Affiche Yves Brayer "Peintre et Voyageur"

Du 20/11/2007 au 30/12/2007

Du 26/03/2006 au 26/04/2006

Affiche Yves Brayer "Carnets du Mexique, 1963"

Du 04/04/2004 au 04/05/2004

Affiche Yves Brayer "Les Capitales" ou L'éloge de la peinture à l'eau

Du 22/09/2002 au 08/11/2002